De la migration et des liens

lienCe matin, en jetant un oeil aux statistiques d’accès à ce blog, et particulièrement aux fameux codes « 404  » (liens morts ou cassés), j’ai réalisé que WordPress stocke les liens en absolu (genre « http://mon-trop-beau-blog-de-la-mort-qui-tue.com/l-image-qui-arrache-sa-mere ») et non en relatif (« ./l-image-qui-arrache-sa-mere »), ce qui n’est pas gênant SAUF (et oui, là est le souci) si on a changé d’adresse web entre-temps.

Résultat des courses, tous les articles antérieurs à mon déménagement de Free à O2Switch utilisaient encore les images stockées chez mon ancien hébergeur… 😕

Je ne m’en suis pas aperçu avant, car n’ayant pas détruit mon ancien blog, l’affichage des images n’a pas été altéré, hormis un temps de chargement un peu plus long.

Fort de ce constat, je me suis dit qu’il fallait corriger ça. Deux options s’offraient à moi :

  • éditer chaque billet individuellement, long, fastidieux, risquant de mettre le bazar dans les pings…
  • Tout corriger à la volée via la base de données mySQL, beaucoup plus rapide, mais gare à la moindre erreur.

J’ai choisi la deuxième option :

  1. sauvegarde de la base de données en local, histoire de pouvoir revenir en arrière en cas de boulette ;
  2. vérification rapide que la hiérarchie de l’actuel dossier « uploads » est identique à celle de l’ancien ;
  3. duplication de la base de données locale (TOUJOURS travailler sur une copie, jamais l’original ! Ceci est aussi valable pour les fichier php du blog.) ;
  4. ouverture de la copie de la base dans textEdit ;
  5. recherche de toutes les occurrences de l’ancienne adresse et remplacement automatisé par la nouvelle (une bonne centaine au total) ;
  6. enregistrement  et envoi de la copie modifiée sur le serveur mySQL ;
  7. constat d’erreur car je n’ai pas pensé à supprimer les tables existantes qui, du coup, entrent en conflit avec les nouvelles (boulet !) ;
  8. suppression des table à la mano (d’où l’intérêt d’avoir une copie de sauvegarde) ;
  9. ré-envoi de la copie modifiée sur le serveur mySQL ;
  10. Vérification sur quelques billets anciens que les images affichées sont bien celles du nouveau blog ;
  11. joie et autosatisfaction. 😀

Evidemment, les étapes 7 à 9 sont facultatives si vous avez pensé dès le début à utiliser l’argument « drop table » lors de la première sauvegarde. 😉

Pensez-y si vous déménagez.

Laisser un commentaire