Effet Star Wars

 

greeble-100x98 Hier, l’oeuf polymère fait par Tchérie d’Amûr transposant l’effet Greeble de la 3D sur un objet réel m’a rappelé une astuce utilisée il y a longtemps pour rendre un effet « Star Wars » en 3D.

En quoi consiste l’effet « star Wars » ? Ben, sensiblement la même chose que le Greeble : recouvrir une surface d’excroissances diverses et variées pour donner une impression de grandeur et de masse à un objet.

Cependant, pour que l’effet soit crédible, il faut que ces excroissances aient un aspect géométrique, « fabriqué » et varié. le Greeble se contentant généralement de parsemer des cubes plus ou moins gros, ça peut faire illusion de loin, mais le côté un peu trop répétitif ne peut finalement servir que de base à une construction plus poussée.

L’astuce que j’avais utilisé dans Bryce 3D (oui, je sais, c’était au siècle dernier), m’était venue en trouvant sur le Net la radiographie d’un PowerBook. Voila une image qui semble réunir toutes les qualités requises : monochrome, de grande résolution, bourrée de détails techniques et différents. Une fois placée dans le canal déplacement d’un matériau, elle devrait faire l’affaire. On peut aussi ajouter une autre texture géométrique dans le canal relief pour varier l’effet.

Vient ensuite la lumière. L’espace intersidéral étant par essence vide (ou quasiment), il n’y a pas d’atmosphère pour diffuser la lumière. Il faut donc une lumière plus ou moins forte mais très crue, avec des ombres tranchées (exit les ombres progressives), et c’est tant mieux, puisque les ombres franches se calculent beaucoup plus vite. De même, comme on utilise des ombres franches et des contrastes assez forts, inutile de faire fumer les processeurs en faisant des rendus en IG, physique, ou autre système extrêmement gourmand en puissance, un rendu en ray-tracing devrait largement faire l’affaire.

Le troisième truc, c’est de parsemer le vaisseau de loupiotes un peu partout afin, toujours, de donner du volume et aussi d’éclairer les zone sombres. Là, un bruit correctement dosé dans le canal luminescence devrait suffire.
En mélangeant le tout, on arrive assez rapidement à une ébauche qui fera illusion. C’est loin d’être parfait, mais ça donne une bonne base de travail. Ce qui suit n’est qu’un test rapide fait sur un simple cube :

star-wars-650x395

Evidemment, tout ceci ne vous dispensera aucunement de faire une modélisation propre, un texturage soigné et une mise en scène léchée, car cette astuce ne fonctionnera pas en gros plan… 😉

ps : « Star Wars » se traduit par « Les guerres de l’étoile » et non par « La guerre des étoiles », j’dis ça, j’dis rien…

vignette empruntée au site Fotolia

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :