Imprimante 3D, encore…

logo-3d-100x95Reprise des réglages et essais de l’imprimante 3D Prusa. Un test rapide du moteur d’extrusion fait apparaître un souci de blocage de la roue d’entrainement du filament. Après démontage partiel de la tête, le (double) problème vient d’une déformation de la pièce imprimée « Body Extruder » :

body-extruder-650x893

  1. la roue d’entrainement du filament frotte dans la zone rouge, faisant forcer inutilement le moteur. Quelques coups de cutter bien sentis vont régler la chose et permettre à la roue de se placer correctement dans l’axe du trou de guidage.
  2. La vis de serrage de cette même roue d’entrainement dépasse un peu trop et vient buter sur la zone jaune. Là, j’ai choisi de réduire la longueur de cette vis à coups de pierre à affûter, ok ça marche.

Reprise des test divers et variés.  Allez bon, v’là aut’chose : je ne m’en étais pas encore aperçu, mais le moteur d’entrainement du filament tourne lui aussi à l’envers. Logique, vu que ça a été le cas de tous les autres… Inversion du connecteur sur la carte Ramps  et revérification, ok.

Dernières vérifications, rien de choquant. Une imprimante 3D, c’est sensé servir à fabriquer des objets, pas à occuper le monde à des conneries. Attaquons les choses sérieuses : imprimer un vrai objet, là, tout de suite, pour de bon !
J’ai ce qu’il faut, quelque chose de relativement simple et qui serait utile : ces satanés galets de panier du lave-vaisselle qui se barrent tout le temps pour cause d’usure trop prononcée !
ça tombe bien, j’avais déjà fait les plans et le fichier STL.
plan-oko-650x303

Importation du fichier STL (généré par Cinema 4D) dans Repetier Host, passage à la moulinette Slic3r puis lancement de l’impression avec les paramètres par défaut.
Au début, ça se passe bien, le filament extrudé prend bien la forme.
Ensuite, au changement de diamètre, ça se corse un peu : cette partie de la pièce étant en porte-à-faux, les bords ont tendance à se relever. Ce qui va vite poser un problème : le détecteur inductif bute dans la pièce et la décroche du plateau.
Fin du premier essai.

Un second essai s’étant soldé par le même résultat, je décide de remonter autant que faire se peut ce détecteur afin de laisser le plus de champs possible entre lui et les pièces en cours d’impression.
Retour à page 18 de la doc d’utilisation : désserrer l’écrou du bas, sortir le capteur, déplacer l’écrou du haut, replacer le capteur, resserrer l’écrou du bas, faire descendre la tête pour vérifier que le capteur repère toujours le plateau sans que la buse touche, faire remonter la tête, recommencer, etc.
Une fois cette partie faite, re-calibration puis auto-nivellement de l’axe Z selon les pages 21 à 23 de la doc.

Pour le 3e essai, je me rabats sur un des exemples fournis, un parallélépipède de 20x20x10 mm, histoire de faire simple. Là, pas de souci, quelques minutes après avoir lancé l’impression, le cube est fini, il faut juste attendre un peu qu’il refroidisse car le dessus est encore un peu mou.

Au passage, je suis agréablement surpris de la rigidité du PLA extrudé, le cube sonne clair et semble très rigide (donc solide). Il faudra que je compare avec de l’ABS, pour voir…

La suite au prochain numéro.

2 réponses sur “Imprimante 3D, encore…”

Laisser un commentaire