J’ai craqué pour une Prussienne

prusa_i3-buse-100x74Nan, j’déconne ! Pour une Prusa i3, plutôt… Ça faisait quelques temps déjà que ça m’intriguait et me titillait. Régulièrement, elle me faisait de l’œil, j’ai donc fini par lui demander de venir vivre chez moi. Mais qu’est-ce donc que cette bête-là ?

Une Prusa i3 est une imprimante 3D RepRap open source et pas trop chère qui ve me permettre, je pense, de me remettre un peu à la 3D que j’ai délaissée depuis plusieurs mois.
En kit, ça maintient le prix assez bas, j’aime. Et puis ça nous fera l’occasion de bricoler un peu avant de pouvoir utiliser le « jouet », un peu comme des gosses à Noël, tout excités de déballer leurs cadeaux. Open source, ça me plaît bien aussi, ça. Tout y est libre et transparent, y compris la possibilité de re-fabriquer ses pièces détachées en… les imprimant, bien sûr ! L’idée de pouvoir fabriquer soi-même les objets qu’on a imaginés, ou plus prosaïquement pour se dépanner, est vraiment séduisante, même si les coûts de revient ne sont pas des plus bas. Homemade Powa !

Imaginez.
Madame, catastrophée :

« Chéri, j’ai cassé 2 anneaux du rideau de douche, et on est dimanche ! Comment on va faire ? »

Monsieur, rassurant et un brin fier :

« Ne t’inquiète pas, mon cœur, Super-bricolo et sa Prusa vont te sauver ! »

 Elle est pas belle, la vie ?
Evidemment, ça sous-entend que vous avez toujours l’électricité (pensez bien à régler vos quittances), que votre ordinateur n’a pas brûlé, que votre stock de filament plastique n’est pas au plus bas, que votre logiciel 3D ne plante pas toutes les 2 minutes, que vous avez un peu de temps devant vous, que Meudême se douche, etc, etc, etc…

Benêt que je suis, je viens seulement de découvrir la semaine dernière que Cinema 4D sait nativement exporter au format STL, celui même que reconnaissent nombre de machines d’usinage (imprimantes 3D, fraiseuses, etc.). Et dire que j’ai téléchargé une tétrachiée de logiciels tous plus ésotériques les uns que les autres pour pouvoir transformer mes petits miquets c4d en objets, quel boulet !!!

C’est aussi le déclic qui m’a fait sauter le pas, Chèrétendre ayant eu récemment un besoin très spécifique et urgent pour son hobby préféré, nous allons devoir louer les services d’un pro local de la chose : Grandperrin GCI car le temps est compté, à moins que la bestiole arrive vite.

Prusa i3

La Prusa i3 (et d’autres modèles) est disponible en kit chez Reprap France, ainsi que les documentations, pièces détachées, filaments divers et variés (j’ai été surpris de la variété : alimentaire transparent, bronze, cuivre, fil solubles, etc.). Bref, ma carte bleue fait un peu la gueule, mais j’attends maintenant avec une petite pointe de fébrilité  que la belle arrive dans mes pénates.

vidéo empruntée à 2Mylent

2 réponses sur “J’ai craqué pour une Prussienne”

Laisser un commentaire