Obduction, boostons le Kickstarter.

ks-logo-100x100 Quatre jours après le lancement de la campagne Kickstarter pour Obduction, la barre symbolique des 500 000 $ vient d’être franchie. Donc tout va-t’il pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Hé bien, pas vraiment.
Il ne faut pas perdre de vue que Kickstarter est un système de finance « Tout ou rien », ça passe ou ça casse. Autrement dit : si Cyan ne reçoit pas au minimum 1,1 millions de $ de promesses avant la date limite, ils n’auront rien et Obduction ne verra probablement jamais le jour.

Quand on se penche sur d’autres campagnes KS, on retrouve assez souvent le même schéma :
ça démarre assez forts, puis les promesses quotidiennes se mettent à chuter plus ou moins vite avant de remonter peu ou prou en fin de campagne.

ks-graph-650x304

  • Au début, la tendance est très élevée et on se dit « Woaw, ça part super fort, ils vont ramasser bien plus que prévu ! » ;
  • progressivement les aficionados ont déjà versé leur obole : l’afflux de dons s’amenuise et la tendance se met à chuter sous l’objectif ;
  • puis, sur la fin, l’échéance approchant ça remonte de nouveau.

Et c’est là que le bât blesse : si les personnes intéressées par le projet réagissent trop tard (par leurs dons, le bouche à oreille, etc.) on risque de se retrouver avec un objectif raté.

Selon qu’on déplace la date limite vers la droite ou la gauche, ça passe plus ou moins juste ou ça rate de peu (comme je l’ai déjà dit, KS fonctionne en tout-ou-rien, donc de peu ou de beaucoup, quand c’est raté, il n’y a aucun financement à la clé.)

Un petit calcul rapide m’amène à penser que pour être sûrs qu’Obduction atteigne les 1,3 millions de $, il faudrait un peu plus de 22 000 Backers, alors que nous sommes à à peine plus de 9 200 actuellement. C’est faisable, je pense : Myst et Riven ont été vendus à plus de 12 millions d’exemplaires (sans compter les jeux piratés et les prêts), et si seulement 0,5% de ces joueurs venaient soutenir le projet, Obduction finirait assez facilement au double de l’objectif. Encore faut-il que ces personnes soient informées et motivées (et par qui, sinon par vous ?).

Bref, si vous croyez à ce projet, si vous voulez voir Obduction aboutir, il va falloir donner de votre personne et diffuser l’info ; discuter avec vos proche, collègues, amis ; etc. N’hésitez pas non plus à « inonder » les réseaux sociaux, tout est bon pour diffuser la bonne parole !

Laisser un commentaire