Patère articulée

Comme j’aime bien avoir plusieurs casseroles sur le feu en même temps et passer de l’une à l’autre au gré des envies du moment, je me suis intéressé à un objet que nous (‘fin « nous », plutôt « Chèrétendre »…) avons acheté dernièrement pour la maison : une patère articulée en fonte rouillée.

photo-patere

 

Au début, c’est la forme de la partie arrondie et percée du dessus qui a titillé ma curiosité de modélisateur. Comment reproduire simplement cette forme dans C4D sans trop d’artefacts ? Les habitués du logiciels savent combien ça peut être pénible quand on travaille ce type de formes en low-poly & HN.

Je suis donc parti d’une sphère correctement subdivisée (40 subdivisions pour que ça tombe pile pour la suite) et éditée. Puis j’ai supprimé tous les point inutiles pour ne conserver qu’un quart de la moitié haute. Ok, ça n’est pas forcément très clair, donc il vous suffit de regarder ci-dessous pour mieux comprendre :

patere-sphere-680x560

 

Ensuite, j’ai réduit la hauteur de moitié, sélectionné une zone de polygones que j’ai supprimé, après quoi j’ai replacé les points correspondant aux angles du trou créé pour les replacer correctement.
Un test sous HN a permis d’affiner la position de ces points pour qu’il n’y ait pas de plissement ou de bosse.

Il a suffi ensuite de dupliquer 2 fois cette pièce, d’orienter les copies comme il faut, de supprimer les polygones superposés, puis de connecter les 3 objets en un seul.
Un coup d’optimisation pour souder le tout, et hop, il ne reste plus qu’à donner de l’épaisseur en faisant 1 première extrusion AVEC couvercles, puis deux autres SANS couvercle. Et nous voila avec la première pièce de la patère :

patere-sphere-2-680x360

 

Contrairement au « vrai » modèle où la plaque verticale est une pièce séparée, la mienne a été générée par extrusion de la face arrière de cette « cloche », puis mise en forme en plaçant les points externes le long d’une spline guide tracée pour l’occasion.

Pour le coulisseau, j’ai utilisé une technique similaire à celle qui m’a servi à créer la cloche : un cylindre édité, récupération d’une partie des points, extrusions, coups de couteau, perçages, etc. Puis duplication, réorientation, connexion des pièces et optimisation :

coulisseau-606x645

 

La troisième pièce, c’est le levier articulé qui reçoit les vêtements lorsqu’il est déployé. Rien de fabuleux, extrusions, redimensionnements, rotations, etc. Là intervient LE truc : en mode « axe », déplacer l’axe de l’objet pour qu’il coïncide avec le trou d’articulation (non représenté ici) et veiller à ce que l’objet soit orienté selon l’axe Z (pourquoi Z ? Parce que c’est l’axe privilégié de C4D dès qu’il s’agit de contraindre l’orientation d’un objet.) :

levier-680x275

 

Après quoi, duplication en 2 exemplaires et  rotation des 2 copies pour les aligner avec les trous du coulisseau.

Je ne détaille pas l’axe vertical, vu qu’il fait appel aux mêmes techniques…

Pour animer le tout, j’ai placé 3 objets neutres au niveau des lumières de la cloche et ajouté des tags « cible » aux leviers (chacun pointant évidemment vers un neutre précis…). Globalement, ça marche pas mal, mais il faudra affiner car il est impossible de faire toucher en permanence les leviers et le bord des lumières. Je pense tricher en animant l’échelle du neutre parent des 3 cibles, ça devrait suffire pour maintenir l’illusion.

L’assemblage de la patère repliée :

patere-1-680x543.png

 

Puis dépliée :

patere-2-680x543.png
Une petite vidéo du mécanisme en mouvement :

9 réponses sur “Patère articulée”

  1. Et tu vas nous dire que tu as fait cela en moins de 25 minutes, rien que pour nous dégouter de faire de la 3D.
    Et c’est beau en plus
    Y a pas de justice

    1. Nann… Je n’ai pas compté, mais je dirais qu’il y a environ 3 heures de travail pour l’instant.
      L’avantage quand on bosse pour soi, c’est qu’on peut aller à son propre rythme. 😛

  2. J’aime. 🙂
    3 heures, Rien que ça ?
    Vu mes essais, mais sur Blender, je pense que c’est le temps qu’il m’aurait fallu pour faire la partie haute uniquement ! :p
    Mais bon, je débutais juste… J’espère m’y remettre prochainement, mais sur un autre logiciel sans doute.

    1. Blender, le logiciel le moins ergonomique que j’aie jamais testé… Voilà un logiciel gratuit et puissant pour qui sait l’utiliser, mais quelle usine à gaz ! 🙄
      C’est une des forces de C4D par rapport à la concurrence : (souvent) intuitif et très stable.

  3. Je vous prie, M. ufo-3D, de bien vouloir me pardonner pour ma réponse tardive, mais ça n’est pas évident sans connexion Internet. 🙂
    J’ai profité il y a quelques temps d’un cadeau de « DAZ 3D » et ai téléchargé 4 logiciels mais ne les ai pas encore testé… 😉
    Je sais que tu connais au moins l’un d’entre eux, donc je m’attend déjà à une certaine réponse, mais je pose quand même la question :
    Que me conseillerais-tu entre « DAZ Studio 4 Pro », « Content Creator Toolkit (CCT) », « Bryce 7 Pro » et « Hexagon 2.5 – Download Version » ?

    1. Hello et welcome back to the web.

      Comme indiqué dans un article précédent, DS sert à mettre des personnages en pose, Bryce à faire des paysages et Hexagon à faire de la modélisation 3D. Bref, les 3 sont complémentaires. Si tu veux faire des images contenant des personnages et des objets dans un paysage, utilise les 3. 😉

  4. ^^ Je ne m’attendais pas à cette réponse là… 🙂
    Désolé pour la question hors-sujet et de ne pas avoir chercher plus loin que le bout de mon nez. :s
    Merci de m’avoir répondu malgré cela, c’est sympa. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.